Article n° 17

En ligne: 28 octobre 2009
Modifié le: 27 octobre 2009
Popularité: 2
Nb visites: 700

Novembre - décembre 2009

Par: Chris

Le nouveau Delphi 2010 est à Paris

Le 29 septembre c’est tenue le séminaire annuel de présentation de la dernière version de Delphi et du tout nouveau RadStudio 2010 de la société Embarcadero. Les points suivant ont été abordés entre-autre.

Nouveautés Delphi 2010

Parmi les nouvelles fonctionnalités de Delphi, il nous a été présenté, avec démo à l’appui, le support des fonctionnalités gestuelles pour écrans tactiles. Si cette fonction permet de gérer les nouvelles possibilités de l’API de Windows 7 liée aux nouveaux écrans tactiles (multi-touche), certaines possibilités sont déjà exploitables sous XP. Vous pourrez, grâce à un nouveau composant et de nouvelles propriétés relier des mouvements sur l’écran à des actions de l’application.

Nous avons également pu voir à l’œuvre un composant de la VCL qui représente un clavier virtuel activable directement à partir de l’écran tactile, qui peut agir sur n’importe quel composant d’édition ayant le focus.

Parmi les nouveauté, le support de Firebird enfin pris en compte parmi la liste des bases de données.

Delphi For PHP

Autre présentation, Delphi For PHP, dans une nouvelle version qui corrige les défauts de la version1, qui permet de développer une application WEB en PHP aussi simplement qu’une application Windows en Delphi. Seul le langage change, sinon, on développe ses interfaces avec un véritable outil RAD à base de composants et de la souris.

Développement DotNet

Si les premières versions de Delphi pour DotNet (Delphi 8) étaient intégrées à l’environnement standard pour développement Windows, ce n’est plus le cas dans les dernières versions. Il s’agit d’un environnement externe nommé Prism se basant sur VisualStudio de Microsoft. L’avantage de cette solution, est de pouvoir intégrer les dernières évolutions de l’API DotNet. Par contre, il n’est plus possible, comme avec les premières versions de transformer une application Windows en DoTNet par simple re-compilation. Embarcadero a jugé, à juste titre, que cela avait peut d’intérêt dans la mesure ou il n’y a pas grand avantage à faire migrer une application Windows qui fonctionne en DotNet à part le fait de la rendre plus lourde et dépendante de la version du runtime installé chez le client. Petit plus de Prism : ce dernier est livré avec Mono, se qui permet, uniquement au démarrage d’un nouveau projet, de choisir une cible Microsoft, MacOs ou Linux/GTK.

Le futur de Delphi

En présentation de cette journée, David I nous a présenté les orientations futur pour Delphi que compte prendre Embarcadero. Déjà, l’année dernière nous avions crus comprendre qu’il était question de développer un RadStudio CrossPlatform qui permette de développer aussi bien pour la plateforme Windows, MacOS ou Linux. Cela devrait être le cas pour la prochaine version.

Conclusion

Embarcadero nous a montré qu’il s’investissait complètement dans l’avenir de Delphi et son RadStudio, le projet multi-plateforme étant vraiment une bonne nouvelle. Alors que les messages de Borland étaient à l’époque de la sortie de DotNet et Delphi 8, de passer le plus rapidement à DotNet, on voit que ce n’est plus tout à fait le cas aujourd’hui. Embarcadero fourni Prism à ceux pour qui cela est vraiment indispensable de passer à dotnet. De toute façon, cet outil n’est réellement intéressant que pour des développeurs connaissant déjà le langage Delphi. Pour les autres, qui auraient besoin de l’API DotNet, ils ont aussi vite fait de passer directement à C#. Ce que l’on peut regretter, c’est qu’il n’y ait pas de version de base gratuite ou encore mieux OpenSource, se qui permettrait à une communauté plus importante d’émerger autour du produit. D’autre sociétés on choisis de proposer des solutions OpenSource à coté de leurs versions payantes (exemple la libtrairie de génération d’interfaces graphiques portables C++, Qt).

Nouvel article sur le site

Après la configuration d’un poste de développement LAMP, vous pourrez découvrir ce mois-ci, la première partie d’un nouvel article pour configurer votre poste de développement Java.

Bonne programmation et au prochain édito.

SPIP |