Article n° 16

En ligne: 28 octobre 2009
Modifié le: 6 novembre 2010
Popularité: 12
Nb visites: 3606

mots clés

Java , langages

Java : Configuration

Installer le JDK

Par: Chris

Java permet de développer des applications indépendantes du système d’exploitation sur lesquels elles vont s’exécuter. Il est donc également possible de choisir l’OS de son choix pour la machine de développement. Si l’on trouve pour les principaux systèmes des machines virtuelles gratuites, il est également possible de développer des applications professionnelles en Java en n’utilisant que des outils gratuits.

 1. Présentation

Ce document décrit comment configurer un ordinateur qui permette de développer des applications professionnelles en Java avec des outils gratuits, OS compris. Pour cela, nous décrirons les différentes phases à effectuer sur un poste Linux. Ce document sera divisé en 2 parties, une première décrit l’installation minimale pour être capable de compiler ces premiers programmes Java. Une seconde partie, décrira l’installation d’environnements complets permettant de développer des applications professionnelles, qu’elles soient de types clients riches, Web ou utilisant des bases de données.

 2. Composition du kit de développement Java

Si, pour exécuter une application Java, nous avons besoin qu’une machine virtuelle Java (JRE) soit installée, nous devons ajouter un certains nombre d’outils pour développer et construire nos propres applications. Pour cela, la société Sun fournie gratuitement, ce que l’on appelle un kit de développement Java (JDK) pour les environnements Linux, MS-Windows et Solaris téléchargeable sur son site

Remarque : Pour d’autre OS, s’est généralement les éditeurs de ses systèmes qui fournissent les machines virtuelles et compilateurs. C’est le cas d’Apple pour son système MacOS pour lequel ces outils sont pré-installés.

Ce kit de développement est composé, en plus du compilateur, d’un certain nombre d’autres outils pour vous permettre de générer des archives jar, de créer la documentation au format javadoc, de tester vos applets etc... Le JDK comprend également une machine virtuelle Java vous permettant d’exécuter vos programmes. Vous n’aurez donc pas besoin de télécharger et installer de JRE sur votre machine de développement.

Voici une liste des principaux outils composant le JDK :

javac : programme permettant de compiler un fichier source java (crée un fichier .class à partir d’un fichier .java)

java : programme permettent d’exécuter un programme Java (fichiers d’extension .class ou .jar)

javadoc : programme permettant de générer la documentation d’un programme à partir des commentaires et balises contenus dans les sources.

jar : programme utilisé pour assembler les différents fichiers compilés et autres resources d’une application en un seul fichier compressé. Permet de distribuer un programme java dans un fichier unique (extension .jar)

javah : Programme de génération de fichiers d’entêtes C pour permettre d’utiliser des librairies écrites en C ou C++ à partir d’un programme Java

jarsigner : Outil de signature et de vérification d’archives JAR

javap : désassembleur de classes java

...

Remarque : Depuis la version 1.6, le JDK dispose d’un outil supplémentaire nommé JavaDb qui sera également installé. Il s’agit d’un véritable SGBDR SQL qui vous permettra de développer des applications bases de données.

 3. Quelle procédure d’installation choisir ?

Sous Linux, nous disposons généralement de plusieurs solutions pour installer un logiciel. Dans le cas de Java, nous aurons principalement le choix entre installer un paquet fourni par et pour votre distribution au format RPM ou DEB ou utiliser le programme d’installation fournis pas Sun. Pour une machine de développement, je conseille d’utiliser cette dernière pour plusieurs raisons :

- 1.Les paquets fournis pas les distributions sont spécifiques à une distribution, Mandriva, Ubuntu... et vous n’aurez pas forcément le choix de la version de Java disponible à un moment donné.
- 2.Si l’installation d’un paquet a l’avantage d’être totalement automatique et transparente donc, pas de paramétrage à faire, elle a l’inconvénient de ne pas être toujours très clair en ce qui concerne justement ce paramétrage et, variable selon la distribution. Généralement ses installations sont basées sur un mécanisme de liens nommé alternative qui lorsque l’on ne le connait pas bien, peut faire que l’on ait du mal à s’y retrouver dans les nombreux liens pour trouver exactement la version du programme exécuté lorsque l’on tape une commande.
- 3.Certaines versions de java disponibles, n’implémentent pas la totalité de l’API (gnu-gci, pas de Swing) ou peuvent avoir un comportement différent de la version Sun.
- 4.Si l’installation de Sun oblige à un paramétrage manuel, ce dernier reste élémentaire pour un développeur puisqu’il se résume principalement à lancer un programme d’installation en ligne de commande et à définir la variable d’environnement JAVA_HOME.
- 5.La procédure d’installation de la version Sun a l’avantage d’être identique non seulement quelque soit la distribution Linux mais également l’OS puisque sous MS-Windows, elle suit les mêmes principes.
- 6.Et pour terminer, en utilisant l’installation Sun, vous comprendrez exactement ou se trouvent vos fichiers, et en cas de problème de configuration vous aurez moins de mal à trouver la solution.

Remarque : Si ces conseils sont également valables pour Windows (souvenz-vous de l’époque ou Microsoft livrait sa propre JRE incompatible et du procès qui s’en suivi avec Sun), je ferais une exception pour les machines sous MacOS. Pour ces dernières, Apple fournis un JDK Sun qui a été optimisé et paquagée pour cet OS. Un JDK est donc installé par défaut sur ces machines et vous devrez donc utiliser le système de mise à jour du Mac pour passer à une nouvelle version.

 4. Tester si une version de Java est déjà installée

Si il est tout à fait possible d’avoir plusieurs versions de Java installées sur une même machine, il peut être utile de tester la configuration courante avant quoi que ce soit. Pour tester s’il n’existe pas déjà une JRE, ouvrez une console et tapez la commande suivante :

christophe@christophe-desktop:~$ java -version
java version "1.6.0_0"
OpenJDK Runtime Environment (IcedTea6 1.4.1) (6b14-1.4.1-0ubuntu11)
OpenJDK Client VM (build 14.0-b08, mixed mode, sharing)

Il y a bien une JRE sur cette machine sinon, vous auriez eue un message commande introuvable. Sur cet exemple, nous nous trouvons sur un OS Ubuntu et il s’agit d’une version de java issue d’un paquet de cette distribution et installé par défaut.

Testons maintenant s’il y a un JDK avec la commande suivante :

christophe@christophe-desktop:~$ javac -version
Le programme « javac » peut être trouvé dans les paquets suivants :
* openjdk-6-jdk
* ecj
* gcj-4.3
* java-gcj-compat-dev
* gcj-4.2
* jikes-classpath
* jikes-kaffe
* kaffe
* sun-java5-jdk
* sun-java6-jdk
Essayez : sudo apt-get install <paquet sélectionné>
bash: javac : commande introuvable

Le système ne trouve pas la commande javac donc le JDK n’est pas installé. Comme nous sommes sur une Ubuntu, le système nous affiche une liste de paquets, ou trouver notre logiciel. De toute façon, comme nous avons décidé d’utiliser l’installation Sun, nous ne tenons pas compte de ce message. Nous pouvons passer à l’installation de notre JDK.

SPIP |